Et maintenant ?

La rédaction

Au terme d'un campagne qui a fait planer le risque de voir l'Elysée s'ouvrir à l'extrême-droite, ne nions pas le petit souffle de soulagement à 20 heures. Pas davantage.

← Newer posts Older posts →