On s'en souvient, le 26 septembre 2022, le tribunal judiciaire de Chartres a fait droit à la demande des associations Chartres Écologie et Sykadap de protéger les trois marronniers de la Courtille moyennant une astreinte de 500 000 euros par arbre. La société de co-promotion SCCV 24 Courtille (Bourguignon-Fromont) a fait appel devant la cour d'appel de Versailles. L'audience aura lieu le 8 mars 2023 à 9 heures 30. L'enjeu pour le duo Bourguignon-Fromont : faire tomber l'astreinte et ainsi pouvoir abattre les trois vénérables.